Belgium BEL  
fra  

rss

  • rss
AGER

Entrepreneuriat en Belgique : Les seniors et les femmes bouleverseront bientôt l’économie

Amway publie la 7ième édition de son étude mondiale sur l’entrepreneuriat

  • 80% des Belges ont une attitude positive vis-à-vis de l’entrepreneuriat, soit 7% de plus qu’en 2015
  • 1 Belge de plus de 50 ans sur deux considère l’entrepreneuriat comme une opportunité de carrière intéressante
  • 32% des femmes belges s’imaginent lancer leur propre entreprise

Bruxelles, 15 novembre 2016 –  Amway publie aujourd’hui la septième édition de son étude annuelle intitulée « Amway Global Entrepreneurship Report 2016 » (AGER) relative à l’entrepreneuriat dans le monde. Il en ressort que le Belge semble de plus en plus séduit par l’entrepreneuriat, et pas seulement le jeune entrepreneur typique mais également les femmes et les seniors.

Le Belge toujours plus enclin à entreprendre

Pour la deuxième année consécutive, l’étude d’Amway s’arme d’un nouvel outil pour mieux identifier les différentes attitudes entrepreneuriales à travers le monde. L’« Amway Entrepreneurial Spirit Index » (AESI) mesure en effet les facteurs qui influent sur l’intention d’une personne à lancer sa propre entreprise[1]. Au niveau mondial, l’AESI obtient cette année un score moyen de 50 et les pays se trouvant sur le podium de l’entrepreneuriat sont le Vietnam (81), l‘Inde (80) et la Thaïlande (77).

[1] L’AESI se base sur trois variables, dérivée de la Théorie du Comportement Planifié d’Icek Ajzen : l’attitude positive (desirability)[1], l’auto-efficacité (feasibility)[1] et les normes sociales (stability against social pressure)[1]. Plus le score atteint est haut et plus le répondant aura l’intention de créer une entreprise.

prof-victor-gilsing

« Encore un peu de patience », sourit Victor Gilsing, professeur d’Innovation des Affaires et Entrepreneuriat à l’Université d’Anvers. « Les résultats de cette année sont impressionnants et prometteurs. On remarque néanmoins que le plus grand défi pour les Belges réside dans le fait de se lancer, ce qui n’est pas étonnant vu notre culture plutôt traditionnelle. Cependant, les résultats de l’AESI, qui dépassent la moyenne européenne, suggèrent qu’un réel changement culturel est en train de se produire et ce dernier est peut-être le précurseur d’un changement de potentiel entrepreneurial en Belgique. »

Victor Gilsing
Professeur d’Innovation des Affaires et Entrepreneuriat à l’Université d’Anvers

Mais comment peut-on expliquer ce soudain intérêt pour l’entrepreneuriat? D’après Bernard Surlemont, professeur d’entrepreneuriat à HEC – Université de Liège, les résultats suggèrent que deux catégories de la population belge sont en train de bouleverser le schéma entrepreneurial traditionnel : les femmes et les 50+.

Le « papy boom » de l’entrepreneuriat belge

D’après les résultats de l’étude, 78% des Belges âgés de 50 ans et plus ont une attitude positive vis-à-vis de l’entrepreneuriat, soit 17% de plus qu’en 2015. De plus, le potentiel entrepreneurial (et donc le nombre de personnes s’imaginant lancer leur entreprise) pour cette tranche d’âge a augmenté de 7% par rapport à l’année précédente. Au total, c’est un Belge de cinquante ans ou plus sur deux qui considère l’entrepreneuriat comme une opportunité de carrière intéressante.

Liege   30/03/2012 Bernard Surlemont Reporters © Pascal Broze

Liege 30/03/2012
Bernard Surlemont
Reporters © Pascal Broze

D’après Bernard Surlemont, professeur d’entrepreneuriat à HEC – Université de Liège, de nombreux facteurs peuvent expliquer cette augmentation significative : « Outre les nombreuses mesures mises en place par le gouvernement pour favoriser l’entrepreneuriat, le changement de législation de la sécurité sociale a, quant à lui, eu un impact de taille sur les personnes de 50 ans et plus. Avec l’imposition du travail jusqu’à 65 ans minimum, la plupart des travailleurs se sentent obligés de trouver une alternative et l’entrepreneuriat leur semble une option de plus en plus intéressante vu le contexte actuel du marché de l’emploi. Par ailleurs, la législation belge a récemment été en faveur des indépendants, qui ont désormais plus d’avantages lorsqu’ils prennent leur retraire. Dans ce contexte, il n’est pas étonnant de voir que cette tranche d’âge s’intéresse à l’entrepreneuriat et pense à monter sa propre entreprise. »

Bernard Surlemont
Professeur d’entrepreneuriat à HEC – Université de Liège

© 2011 Amway Europe. All rights reserved. | www.amway-europe.com |
Connexia